Les désignations à elles seules, causent, d’emblée, une confusion. Il est facile de croire à une erreur de saisie lorsque l’on n’est pas du domaine. De fait, loin de tout amalgame, CBG et CBD sont bel et bien deux choses différentes. Vous vous posez certainement la question de savoir : comment ou dans quelle mesure ? CBD.FR vous propose un article comparatif qui vous permettra de distinguer définitivement le CBG du CBD. Ceci dit, venons-en aux faits !

Le sommaire

CBG et CBD : même famille, définitions différentes

En effet, ici, il est important de préciser que le CBG et le CBD appartiennent à la même famille. Laquelle donc ? De fait, ils sont tous des molécules. Dit ainsi, cela semble vague ; n’est-ce pas ? Nous vous l’accordons ! Ladite famille n’est autre que celle des célèbres cannabinoïdes.

Pour la petite histoire, les cannabinoïdes désignent ces molécules extraites principalement de la plante de cannabis. Leur nombre est constamment variant. Néanmoins, plusieurs sources stipulent qu’elles (ces molécules) atteindraient cent. Pour d’autres, c’est bien plus. Ceci dit, établissons à présent un contrario sur le plan des définitions.

En effet, comme l’indique clairement cet article de Wikipédia [en], le CBG désigne le cannabigérol. Pendant ce temps, de l’autre côté, cet autre article de Wikipédia stipule que le CBD renvoie au cannabidiol. En clair, la première distinction entre ces deux molécules se situe sur les désignations et / ou significations.

CBG et CBD : molécule mère Vs molécule fille

En effet, ce point-ci est très délicat. Pourquoi donc ? Parce que nous sommes bien tentés de vous plonger dans les processus chimiques d’extraction des molécules en laboratoire. Mais, la question de fond reste : est-ce vraiment nécessaire ? Nous pensons que NON. Restons simples !


Ceci étant, il nous plaît de préciser la logique globale utilisée pour extraire les molécules. De fait, les laboratoires parlent d’arborescence. Dit autrement, les molécules mères ou parentes sont utilisées pour retirer les molécules filles.

Dans cet ordre d’idées, s’agissant de notre sujet, le CBG (le CBGA lors de l’extraction) est utilisée pour extraire une quantité de CBD (CBDA) et une quantité de THC (THCA). Donc, à ce niveau, la différence se situe dans le fait que l’une (le CBG) est la mère ; alors que l’autre (le CBD) est la fille.

Compositions différentes

En fait, cet aspect est la suite logique du précédent. En effet, le CBG et le CBD n’ont pas la même composition. Nous reconnaissons que ce qui va suivre sera légèrement technique. Ne vous inquiétez pas si vous n’y comprenez rien. Ces données sont fournies pour la culture générale de l’environnement cannabique.
Ainsi dit, quelles sont ces fameuses compositions ?

1 – Le CBG

  • Les données cliniques du CBG
structure moléculaire CBG
Crédit : Wikipédia

Ci-dessus, la représentation molaire du CBG.

CBG
Crédit : Wikipédia

Ci-dessus, la représentation structurelle du CBG.

  • Les identifiants du CBG

-> Numéro CAS : 25654-31-3

-> PubChem CID : 5315659

-> ChemSpider : 4474921

-> UNII : J1K406072N

-> ChEBI : CHEBI: 69477

-> ChEMBL : ChEMBL497318

  • Les données chimiques et physiques du CBG

-> Formule : C 21 H 32 O 2

-> Masse molaire : 316,485 g · mol −1

2– Le CBD

  • Les données cliniques du CBD
Structure CBD
Crédit : Wikipédia

Ci-dessus, la représentation molaire du CBD.

CBD
Crédit : Wikipédia

Ci-dessus, la représentation structurelle du CBD.

  • Les identifiants du CBD

-> Nom UICPA : 2-[(1R,6R)-6-isopropényl-3-méthylcyclohex-2-én-1-yl]-5-pentylbenzène-1,3-diol

-> Numéro CAS : 13956-29-1

-> PubChem : 644019

  • Les données chimiques et physiques du CBD

-> Formule brute : C21H30O2

-> Masse molaire : 314,4617 ± 0,0195 g/mol
C 80,21 %, H 9,62 %, O 10,18 %

CBG et CBD : immersion dans la législation

L’un des dénominateurs communs des réalités de l’univers du cannabis est leur rapport à la loi. En effet, presque tout ce qui a trait à cette plante est scruté de près par les législateurs. Le but étant d’en contrôler la culture, la distribution et l’usage.

Dans ce sens, le CBD a été légalisé par de nombreux pays dans le monde. Ce qui, souligne, par ricochet, que cette molécule est connue et catégorisée par le législateur.

À l’opposé, le CBG, lui, semble passer incognito dans les débats législatifs relatifs au cannabis. En effet, il ne figure même pas sur la liste de la Convention des Nations unies sur les substances psychotropes et n’est pas interdit par la loi sur les substances contrôlées aux États-Unis.

En clair, pendant que l’un (le CBD) est connu et contrôlé ; l’autre (le CBG) ne l’est pas (du moins, pour le moment).

CBG et CBD : halte sur l’industrie

Ce point est en quelque sorte la suite de celui précédent. De fait, la popularité dont bénéficie chacune de ces molécules justifie parfaitement sa situation dans l’industrie cannabique.

En effet, cela va sans dire que les produits à base de CBD affluent sur le marché. Vous en trouverez de tous les types et pour toutes les espèces, dans les boutiques en ligne. Le cas le plus illustratif est CBD.FR. En fait, vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin, en matière de CBD.

À contrario, le CBG, lui, est plutôt rare. C’est ce qui explique que l’industrie des produits à base de CBG ne soit pas très grande. Néanmoins, cela ne signifie aucunement que lesdits produits n’existent pas. Certaines boutiques spécialisées en disposent. Bien que le nombre ne soit pas très élevé, comme côté CBD. Avec le temps, les chiffres y afférents seront forcément positifs, étant donné l’intérêt croissant accordé à cette molécule.