drapeau croate

La législation croate sur le cannabis et d’autres substances oscille entre deux extrêmes. À la base, elle est rigide, à la limite hostile vis-à-vis du cannabis. À mesure que le temps passe, elle a tendance à devenir ouverte et réceptive. Nous pouvons la présenter en prenant nos axes classiques : possession, consommation, culture et distribution.


Le sommaire


Possession et consommation du cannabis

D’abord, comment évolue la réglementation croate sur la détention et / ou consommation du cannabis ? D’entrée de jeu, il convient de préciser que le code pénal ne distingue pas les substances appartenant à la catégorie du cannabis. Il les condamne toutes, sans exception. Par le passé, posséder ou consommer du cannabis était un crime.

Dans cette lancée, la quantité n’avait aucune incidence sur la peine. Cette dernière était de minimum un an d’emprisonnement. Quelques fois, la personne concernée était sommée de payer une amende de 500 euros. Plus tard, cette réglementation sur la possession et / ou consommation évolue. Sous hautes instructions du Ministre de la justice et du chef de la police d’État, nous passons d’un crime majeur à un délit mineur.

Désormais, les détenteurs et / ou consommateurs ne sont plus poursuivis en justice. Ils se contentent de payer une amende. En février 2020, les choses bougent encore plus, dans le bon sens. Mirela Holy, députée croate, annonce à la radio qu’un projet de loi visant à légaliser le cannabis ; donc sa possession et sa consommation, sera présenté. À ce sujet, elle déclare :

“Il (le projet) prévoit la légalisation et la libéralisation, et envisage d’exploiter pleinement tout le potentiel du chanvre à des fins économiques, récréatives et médicales.”

Culture du cannabis

Ensuite, que pouvons-nous dire de la culture du cannabis en Croatie ? La législation à son sujet suit aussi la même courbe que celle sur la possession et / ou consommation. Au début, cultiver un ou des plant(s) est fortement réprimé. D’ailleurs, la peine y afférente est beaucoup plus lourde que celle énoncée plus haut. Nous passons d’une année d’emprisonnement (ou une amende) à trois ans de prison. Fort heureusement, avec le projet de loi mentionné en amont, chaque croate adulte pourra cultiver jusqu’à neuf plantes en floraison avec une teneur en THC très élevée. Ce serait inédit en Europe !

Vente du cannabis

Enfin, qu’en est-il de la vente du cannabis en Croatie ? L’évolution de la réglementation à son sujet est typique à celle précédente. Autrefois, vendre du cannabis se soldait par trois ans (minimum !) d’emprisonnement. Avec le projet de loi dont nous parlons, la réalité sera toute autre. Consciente de l’apport économique du cannabis, la députée est déterminée à changer les mentalités. La Croatie devrait rejoindre plusieurs autres pays européens qui savourent déjà les bienfaits des produits issus du chanvre. Le CBD aura le champ libre pour déployer ses vertus cosmétiques et nutritionnelles. Le cannabis médical, lui, étant autorisé depuis le 15 octobre 2015.


Références

  • https://www.newsweed.fr/legalisation-cannabis-europe/
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabis_en_Croatie
  • https://www.newsweed.fr/croatie-projet-legalisation-cannabis/
  • https://www.blog-cannabis.com/2020/02/13/la-croatie-presente-un-projet-de-loi-pour-legaliser-lherbe-recreative/