Dans cet article sur la reclassification du cannabis, nous avons fait état de ce que l’Organisation mondiale de la santé recommandait que le place du cannabis soit revue dans le classement. Dans cet ordre d’idées, Richard Branson, le PDG de Virgin, lui aussi rejoint cette mouvance. Comment ? En recommandant à la Commission des stupéfiants (CND) d’accepter les recommandations de l’OMS.

Le sommaire

La lutte contre la drogue : un échec ?

Le premier constat que toute personne avertie peut faire, est que la lutte acharnée contre les drogues n’a pas réellement porté les fruits. Au contraire, cette politique répressive tend à accroître le marché noir, le trafic de drogues. Ce qui, par ricochet, cause encore plus de dégâts, aussi bien sur les citoyens, que sur les économies.

D’ailleurs, Sir Branson ne manque pas de le souligner dans son billet de blog !

Après près de six décennies d’interdiction et de criminalisation implacable des personnes qui consomment de la drogue, la guerre ratée contre la drogue n’a absolument rien fait pour faire une brèche dans le trafic de drogues illicites. Cette activité mondiale vaut au moins 350 milliards de dollars par an et est entièrement contrôlée par des organisations criminelles. Les guerres de la drogue ont coûté des millions de vies et gaspillé des milliards en ressources publiques. Pour aggraver les choses, l’arrivée de nouveaux médicaments plus puissants comme le fentanyl a entraîné de nouveaux pics de surdoses et de décès liés à la drogue dans le monde, montrant une fois de plus qu’une position ferme sur les drogues ne donne aucun résultat.

Source : https://www.virgin.com/branson-family/richard-branson-blog/rethinking-drug-laws-in-a-new-global-moment

Il précise :

Pendant des décennies, sans fondement scientifique crédible, le cannabis a été répertorié comme une substance à valeur médicale ou thérapeutique négligeable qui est considérée comme nocive comme l’héroïne ou la cocaïne. 

Source : https://www.virgin.com/branson-family/richard-branson-blog/rethinking-drug-laws-in-a-new-global-moment

Reclassification du cannabis : une pression du peuple ?

L’Organisation mondiale de la santé est certes mise en avant, mais le mérite du peuple dans cette recommandation n’est point à négliger. De fait, aux USA, ils se trouvent que, suite à des votes, une grande partie de la population, repartie dans divers États, est en faveur de cette reclassification. Ce qui, avouons-le, ne peut laisser les décideurs indifférents.

Une fois de plus, Sir Branson le souligne clairement dans ses propos !

Alors qu’une grande partie de l’attention du monde se concentre sur les conséquences de l’élection présidentielle américaine et la transition du pouvoir vers le président élu Biden, j’étais ravi de voir certains des autres résultats de l’élection américaine de cette année. Les électeurs de plusieurs États ont adopté des réformes judicieuses de la politique antidrogue qui feront une énorme différence dans la vie des gens, allégeront le fardeau des systèmes de justice pénale, amélioreront la santé publique et, en fin de compte, sauveront des vies. 

Source : https://www.virgin.com/branson-family/richard-branson-blog/rethinking-drug-laws-in-a-new-global-moment

Il ajoute :

En Arizona, au New Jersey, au Montana et au Dakota du Sud, les électeurs ont approuvé la vente réglementée de cannabis récréatif, poursuivant une tendance qui se poursuit depuis plusieurs années, portant à 15 le nombre total d’États américains autorisant le cannabis récréatif.

Source : https://www.virgin.com/branson-family/richard-branson-blog/rethinking-drug-laws-in-a-new-global-moment

Il renchérit :

Les habitants de l’Oregon ont franchi une étape importante et ont soutenu une initiative de vote pour dépénaliser la possession de petites quantités à des fins personnelles de toutes les drogues actuellement illégales.

Source : https://www.virgin.com/branson-family/richard-branson-blog/rethinking-drug-laws-in-a-new-global-moment

La reclassification en elle-même : qu’est-ce que c’est ?

Il nous semble important de revenir sur cet aspect, bien que déjà abordé dans un précédent article. Pourquoi ? Parce que nous aimerions être rassurés que tous nos lecteurs comprennent effectivement ce à quoi renvoie la reclassification du cannabis recommandée par l’OMS et soutenue par Richard Branson.

Pour ce faire, nous embarquons notre précédent article sur la reclassification du cannabis. Cela nous semble plus confortable d’y avoir accès, directement ici, plutôt que sur un nouvel onglet.

Les recommandations soutenues par Branson, en détails

À la suite de ce qui précède, il nous semble important de faire un focus sur ces recommandations soutenues par Richard Branson. Ceci dit, les voici :

  1. Supprimer le cannabis et la résine de cannabis du tableau IV de la Convention de 1961;
  2. Ajouter le dronabinol et ses stéréo-isomères (delta-9-THC) à Annexe I de la Convention de 1961;
  3. Si le point 2 est adopté : Supprimer le dronabinol et ses stéréo-isomères (delta-9-THC) du tableau II de la Convention de 1971;
  4. Si le point 2 est adopté : Ajouter le tétrahydrocannabinol à l’annexe I de la Convention;
  5. Si le point 4 est adopté : Supprimer le tétrahydrocannabinol de l’annexe I de la Convention de 1971;
  6. Supprimer les extraits et teintures de cannabis de Annexe I de la Convention de 1961;
  7. Ajouter une note de bas de page sur les préparations de cannabidiol à L’annexe I de la Convention de 1961 doit se lire comme suit “Préparations contenant principalement du cannabidiol et pas plus de 0,2 % du delta-9-tétrahydrocannabinol ne sont pas sous contrôle international”;
  8. Ajouter les préparations contenant du dronabinol, produit soit par synthèse chimique, soit sous forme de préparations de cannabis qui sont composés comme des produits pharmaceutiques les préparations avec un ou plusieurs autres ingrédients et en de telle sorte que le dronabinol ne peut être récupéré par moyens facilement disponibles ou dans un rendement qui constituent un risque pour la santé publique, à l’annexe III de la Convention de 1961.

La réponse de la CND sur les recommandations de l’OMS

Nous vous tenons au jus du retour de la CND, une fois qu’il est disponible.