livraison gratuite à partir de 40€
molecule-thc
molecule-thc

Quelles différences entre le THC DELTA 8 et le THC delta 9 ?

Dans un précédent article, nous avons découvert le THC Delta 10. Ceci dit, poursuivons ce panorama des différents isomères de la molécule de THC. Pour ceux qui n’ont pas lu le contenu sus-évoqué, l’isomère désigne un composé ayant la même formule d’ensemble qu’un autre, mais des propriétés différentes dues à un agencement différent des atomes dans la molécule. Les deux cas qui nous intéressent dans ce contenu sont : le THC Delta 8 et le THC Delta 9, deux formes de tétrahydrocannabinol. Le but de ce contenu est de saisir la différence, de les distinguer et dans savoir plus sur le CBD.

Signification THC

Le THC (tétrahydrocannabinol) est une substance présente dans le cannabis qui suscite un grand intérêt, notamment en raison de ses effets psychoactifs. Dans cet article, nous vous apportons un éclairage sur la notion de taux de THC normal, la définition du THC et sa signification pour les consommateurs et les professionnels.

Définition du THC Tétrahydrocannabinol

Le THC est l’un des nombreux cannabinoïdes retrouvés dans les plantes de cannabis, comme la marijuana et le chanvre. Il a été identifié pour la première fois en 1964 par les scientifiques israéliens Raphael Mechoulam et Yechiel Gaoni. Depuis lors, il est devenu le cannabinoïde le plus étudié et le plus connu du grand public.

Le THC est responsable des effets psychoactifs du cannabis, c’est-à-dire qu’il provoque une modification de la perception, du comportement et de la conscience. Les récepteurs CB1 situés dans notre système nerveux central interagissent avec le THC, ce qui déclenche ces sensations ainsi que la libération de dopamine, responsable de la sensation d’euphorie et de bien-être souvent associée à la consommation de cannabis.

Le THC et les autres cannabinoïdes

En plus du THC, les plantes de cannabis contiennent également d’autres composés importants appelés cannabinoïdes, tels que le CBD (cannabidiol). Le CBD est un autre cannabinoïde qui présente également des propriétés médicinales, mais contrairement au THC, il ne provoque pas d’effets psychoactifs et n’est donc pas responsable du “high” ressenti lors de la consommation de cannabis.

Qu’est-ce qu’un taux de THC normal ?

Il n’existe pas de réponse universelle à cette question, car la notion de “taux de THC normal” peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que :

  • La souche de la plante de cannabis
  • La méthode de culture
  • Le procédé de préparation ou de transformation pour les produits dérivés
  • Les législations locales et nationales sur la possession et l’utilisation de produits à base de cannabis

Souche de la plante de cannabis : influence sur le taux de THC

Certaines souches de cannabis sont naturellement plus riches en THC que d’autres. En général, on distingue :

  • Les souches indica : elles ont généralement un taux de THC inférieur à celui des souches sativa et sont souvent utilisées pour leurs effets relaxants et apaisants.
  • Les souches sativa : elles produisent un effet énergisant et stimulant, grâce à une concentration de THC plus importante.
  • Les souches hybrides : issues du croisement des indica et sativa, leur profil en cannabinoïdes peut varier considérablement, y compris la concentration de THC.

Législation et taux de THC normal

La légalité du cannabis et des produits dérivés du cannabis varie d’un pays à un autre. Certains pays autorisent l’usage médical ou récréatif du cannabis avec des concentrations spécifiques de THC. Par exemple :

  • Aux États-Unis, certains États autorisent la marijuana à usage adult pour les individus de plus de 21 ans, tandis que d’autres n’autorisent que l’usage médical avec prescription. Les seuils de concentration en THC varient également en fonction des différentes législations étatiques.
  • Dans l’Union européenne, les cannabinoides sont soumis à une régulation stricte qui interdit, en général, la vente et la consommation de produits à base de cannabis contenant plus de 0,2 % de THC.

Les effets du taux de THC dans le cannabis

La puissance d’un produit à base de cannabis est directement liée à sa concentration en THC. En effet, plus la teneur en THC est élevée, plus les effets psychoactifs seront intenses et rapides.

Toutefois, il convient de noter que chaque personne est unique et qu’il existe une grande variabilité individuelle en ce qui concerne la sensibilité au THC. Ainsi, une même dose de THC peut provoquer des effets très différents d’une personne à l’autre, en fonction de facteurs tels que :

  • Le métabolisme individuel
  • Les habitudes de consommation et la tolérance au THC
  • La susceptibilité génétique aux effets psychoactifs

Il est également important de prendre en compte les autres cannabinoïdes présents dans le cannabis, comme le CBD. Des études ont montré que le présence de CBD peut atténuer ou contrebalancer certains effets du THC, réduisant ainsi sa puissance globale.

Taux de THC dans les différentes formes de cannabis

À l’heure actuelle, les consommateurs peuvent retrouver une diversité de produits contenant du THC, chacun ayant des taux de concentration variables :

  1. Fleurs de cannabis : elles représentent la forme traditionnelle de la plante et la concentration en THC peut varier entre 1 % et 35 % selon les souches, les méthodes de culture et la manière dont elles sont séchées et conservées.
  2. Huiles et teintures : elles offrent une formulation plus concentrée en extrayant directement les cannabinoïdes de la plante sous forme liquide. Les teintures contiennent généralement entre 40 % et 80 % de THC.
  3. Concentrés et extraits : ils comprennent de produits comme les résines et les cires qui ont subi un processus d’extraction spécifique pour obtenir un produit hautement concentré en THC, pouvant aller jusqu’à 90 %.
  4. Édibles : ils sont de plus en plus populaires et la teneur en THC peut varier considérablement d’un produit à l’autre, de quelques milligrammes à plusieurs centaines de milligrammes de THC par portion.

Que sont le THC Delta 8 et le THC Delta 9 ?

D’une part, le THC Delta 8 est un isomère (une forme) de THC. Également connu sous les noms suivants : Δ8-THC, Δ-8-THC, Δ8-THC, δ-8-THC, Delta-8-THC, Delta-8-Tetrahydrocannabinol et Δ-8-tétrahydrocannabinol. En effet, cette variante est présente naturellement, aussi bien dans la plante de chanvre, que dans celle de cannabis (ou marijuana). À ce sujet, il est important de noter que sa concentration est faible. Dit autrement, elle est présente en petite quantité dans ces plantes. Allant dans ce sens, sa structure est la suivante.

le THC DELTA 8

D’autre part, et parallèlement, le THC Delta 9 est aussi connu sous le nom Δ-9-tétrahydrocannabinol. En réalité, à l’amorce de cet article, nous avons intégré le Delta 9 dans la catégorie des isomères du THC. Sauf que, ce n’est pas totalement vrai. Pourquoi ? Parce qu’en fait, il s’agit de la molécule de THC en elle-même. L’appellation utilisée au début de ce contenu est juste moins connu du public. Ainsi dit, ajoutons que ce composant est présent naturellement dans les plantes susmentionnées. À ce sujet, dans le cannabis (ou la marijuana), il est présent en grande quantité. Sa structure est la suivante.

Delta-9-thc

Les deux, dans l’union européenne, ont pour taux légal maximum : 0.2%.

Quels sont les effets du T.H.C Delta 8 et du T.H.C Delta 9 ?

Les effets de ces deux composants sont nombreux. Nous vous présentons, ci-dessous, les plus principaux.

  1. L’anxiété et la paranoïa. D’un côté, chez certaines personnes, le Delta 9 THC peut induire des sentiments d’anxiété. Allant dans le même sens, il pourrait également rendre paranoïaque, sans raison apparente. Aussi, cette étude stipule qu’il pourrait avoir un effet sur les performances mentales. De l’autre, le THC Delta 8 serait moins psychoactif que Delta 9. Nombreux soutiennent que celui-ci serait moins puissant que celui-là.
  2. La relaxation et l’exaltation. D’une part, étant très puissant, le Delta 9 THC est plus susceptible d’induire l’exaltation que la relaxation. À ce sujet, nombreux sont ceux qui rapportent une sensation de « high », pouvant aller jusqu’à l’euphorie, après une prise de THC. D’autre part, le Delta 8 conduirait à la relaxation, sans ressentir l’effet « high ».
  3. La rapidité d’absorption. Ici, le Delta 9 serait absorbé rapidement par l’organisme du consommateur. Ce qui, par ricochet, signifie que les effets suscités se feront sentir beaucoup plus vite. Là-bas, l’absorption du Delta 8 prendrait du temps. Donc, les effets seront progressifs et doux.

Pourquoi il n’y a pas de thc dans le cbd ?

Le cannabidiol, plus communément appelé CBD, est un composé chimique présent dans la plante de cannabis. Contrairement à une idée reçue, ce composé n’est pas psychoactif et ne provoque donc pas d’effets psychotropes contrairement au tétrahydrocannabinol (THC), autre composé bien connu de la plante de cannabis. Mais quelles sont les raisons pour lesquelles il n’y a pas de THC dans le CBD ? Pour répondre à cette question, plusieurs aspects doivent être pris en compte.

La différence entre CBD et THC

Avant de comprendre pourquoi le CBD ne contient pas de THC ou très peu, il est important de connaître les principales différences entre ces deux composés. La structure moléculaire des deux cannabinoïdes est extrêmement similaire : ils partagent tous deux 30 atomes d’hydrogène (H), 21 atomes de carbone (C) ainsi que 4 atomes d’oxygène (O). Cependant, c’est l’arrangement de ces atomes qui fait toute la différence.

Effets sur l’organisme

Le THC est responsable des effets psychoactifs du cannabis, comme la sensation d’euphorie, la somnolence ou encore la stimulation de l’appétit. Ces effets sont dus à son interaction avec le système endocannabinoïde (SEC) de notre corps, plus spécifiquement avec le récepteur CB1 situé principalement dans le cerveau.

En revanche, le CBD agit différemment sur notre organisme et n’est pas psychoactif. Il peut même modérer les effets du THC lorsqu’ils sont consommés ensemble. Le CBD interagit avec les récepteurs CB2 du SEC, qui sont plutôt localisés dans le système immunitaire et les organes périphériques de notre corps. Son action sur ces récepteurs lui permet d’avoir des effets anti-inflammatoires, analgésiques ou encore anxiolytiques, sans entraîner de dépendance ni altérer nos facultés cognitives.

La séparation du CBD et du T.H.C pendant l’extraction

Même si la plante de cannabis contient à la fois du CBD et du THC, il est possible d’extraire uniquement le CBD tout en évitant toute contamination par le THC. Pour cela, plusieurs méthodes d’extraction existent :

  1. L’extraction par CO2 supercritique : Cette technique emploie du dioxyde de carbone sous haute pression pour extraire les composés chimiques (dont le CBD) de la plante de cannabis. Elle permet une excellente séparation entre le CBD et le THC et garantit un produit final très pur.
  2. L’extraction par solvant : La plante de cannabis est ici trempée dans un solvant (comme l’éthanol) qui dissout les cannabinoïdes. Après évaporation du solvant, on obtient un extrait de CBD plus concentré et débarrassé de son THC.
  3. L’extraction par filtration sélective : Cette méthode consiste à filtrer la matière végétale en suspension dans un liquide au travers de membranes spécifiques, qui retiennent les molécules de THC tout en laissant passer le CBD.

Des techniques pour garantir un produit sans THC

Au-delà des méthodes d’extraction énumérées ci-dessus, il est possible de prendre certaines précautions pour s’assurer que le produit final contient le moins de THC possible :

  • Utiliser des plantes de cannabis avec une teneur en THC faible : Certaines variétés de cannabis sont naturellement plus riches en CBD qu’en THC. En choisissant ces variétés pour l’extraction, cela permet d’obtenir des produits presque dénués de THC dès le départ.
  • Effectuer des tests en laboratoire : Les fabricants sérieux de produits à base de CBD se soumettent volontairement à des contrôles qualité réguliers et rigoureux, afin de vérifier la teneur en THC et garantir un produit sûr et conforme à la législation.

La question de la légalité du Delta 8 en France peut prêter à confusion, en raison de l’évolution constante des lois et réglementations. En France, la liste des substances stupéfiantes comprend les « Tétrahydrocannabinols » dont fait partie le Delta 8, rendant ainsi sa possession et sa consommation illégales. Cependant, il est intéressant de noter que l’origine du Delta 8, qu’elle provienne du chanvre ou du CBD, n’affecte pas son statut juridique en France.

Malgré cela, le contexte juridique international peut semer le doute. Par exemple, suite au Farm Bill américain de 2018, la légalité du Delta 8 dérivé du chanvre a été établie aux États-Unis. Cela a suscité un intérêt croissant pour cette substance, particulièrement dans les pays où le cannabis est légalisé.

En somme, en France, le Delta 8 est actuellement considéré comme illégal. C’est une réalité qui pourrait évoluer avec le temps et les changements de réglementation à l’échelle mondiale.

Quel est le taux pour être positif au thc ?

La positivité au THC, le principal composant psychoactif du cannabis, dépend de plusieurs facteurs. Pour un usage occasionnel, les traces de THC peuvent être détectées dans les urines pendant 3 à 5 jours et dans le sang pendant 2 à 8 heures. Pour un usage régulier, ces durées s’étendent respectivement à 30-70 jours et plusieurs semaines après la dernière consommation.

Il est à noter que le taux de THC-COOH (un métabolite du THC) peut atteindre jusqu’à 72h dans le sang.

Il faut aussi prendre en considération le type de test utilisé. Par exemple, un test salivaire détecte le THC pendant 6 à 8 heures après un usage occasionnel, avec un seuil de détection de 15 ng/ml.

Enfin, sur un test capillaire, la positivité est établie à 0,1 ng/mg pour le THC, la durée de détection dépendant de la longueur du cheveu.

Quel molécule détruit le thc ?

La dégradation du THC dans le corps humain est un processus complexe qui implique principalement le foie. En effet, c’est l’enzyme cytochrome P450, présente dans le foie, qui joue un rôle majeur dans la métabolisation du THC.

La molécule de THC est transformée en plusieurs métabolites, dont le principal est le 11-hydroxy-THC, qui est lui-même converti en THC-COOH (11-nor-9-carboxy-Δ9-tétrahydrocannabinol), un composé non-psychoactif. Ce dernier est ensuite éliminé de l’organisme par les urines et les selles.

Il est à noter que le temps nécessaire pour détruire le THC varie en fonction de plusieurs facteurs tels que le métabolisme individuel, la fréquence de consommation ou encore la quantité de THC consommée.

( Rédacteur en chef spécialisé en CBD )

Rédacteur en chef spécialisé en CBD

Julien, né le 17 juillet 1978 en région Parisienne, est un éminent rédacteur et expert dans le domaine des produits à base de CBD. Suite à ses études, Julien a développé une passion pour les remèdes naturels, dont le CBD. En 2022, il intègre l’équipe du site CBD.fr en qualité d’expert et de contributeur régulier. Grâce à son expertise scientifique et une écriture claire, Julien aide à démystifier les aspects complexes du CBD, tout en mettant en lumière ses bienfaits et applications potentielles à travers ses articles et participations à des conférences.

Vous avez aimé cet article ?
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur Pinterest
Search

Vous allez aussi aimer ces articles

News Cannabis et CBD

Découverte du H4CBD: Le Futur du Bien-Être

Au fil des ans, le marché du bien-être a connu un engouement croissant pour les produits à base de cannabis, et en particulier ceux contenant

recette-crepe-cbd
Recettes au CBD

Découvrez la meilleure recette de crêpe au CBD

Bienvenue dans le monde fascinant de la cuisine innovante où tradition et modernité se fondent pour créer des expériences gustatives exceptionnelles. Aujourd’hui, nous vous invitons