L’un des maux affectant le plus les individus, de nos jours, est sans doute le trouble du sommeil. En effet, nombreuses sont ces personnes qui en sont victimes. Le phénomène échappe complètement à certains. Donc, nous avons décidé de rédiger un article sur le sujet. De fait, l’objectif de ce contenu est double. D’une part, mieux comprendre ce qu’est vraiment le trouble du sommeil. D’autre part, découvrir comment le cannabis peut aider à retrouver votre sommeil d’antan. Commençons donc.


Le sommaire


Mieux comprendre le trouble du sommeil

En fait, pour Science et Avenir, le trouble du sommeil est un dysfonctionnement du cycle du sommeil. Autrement dit, la rupture avec vos habitudes de sommeil. Ceci dit, existe-t-il un seul type ou plusieurs ? Pour répondre à cette question, nous convoquons deux personnes qualifiées. À savoir, le Dr Jacqueline Rossant-Lumbrossot (médecin généraliste) et le Dr Lyonel Rossant (Pédiatre), via Doctissimo. Ces derniers distinguent trois principales catégories. D’abord les dysomnies. Ensuite les parasomnies. Enfin, les troubles du sommeil d’origine psychiatrique, neurologique ou liée à d’autres maladies.

Les dysomnies

De fait, les dysomnies désignent un ensemble de troubles du sommeil qui consistent en une altération de la qualité ou quantité du sommeil. Dans cette logique, précisons que les causes y afférentes sont nombreuses. D’abord, l’origine peut être un stress émotionnel. Ensuite, cela peut être dû à un changement dans l’environnent du sommeil de la personne concernée. En guise d’exemple : se retrouver dans un lit d’hôpital ou un partenaire qui ronfle. Enfin, il peut aussi s’agir de la diminution d’oxygène. Peut-être lors d’un séjour en haute altitude. Par ailleurs, la cause peut aussi être la prise d’alcool ou de médicaments. En outre, les causes peuvent être narcoleptiques.

Dit ainsi, qu’en est-il des symptômes de cette catégorie ? Nous vous citons les principaux. Veuillez notez que cette liste n’est pas exhaustive.

  • Vous dormez facilement lorsque vous n’essayez pas de dormir.
  • Vous vous réveillez fréquemment la nuit.
  • Vous vous réveillez précocement le matin.
  • Vous avez des problèmes de respiration pendant votre sommeil (en haute altitude).
  • Vous avez une diminution de la durée du sommeil (en cas de prise de drogue, d’alcool ou de médicaments).
  • Vous manifestez une somnolence excessive en plein jour (cas de la narcolepsie).

Les parasomnies

En fait, les parasomnies sont, selon le Dr Lyonel et le Dr Jacqueline, « (…) des troubles du sommeil associés à des réveils nocturnes, mais sans perturbation importante du sommeil ou altération de la vigilance au cours de la journée « . Sous cet angle, ajoutons que, contrairement au type précédent, les causes ici ne sont pas très précises. Néanmoins, nous vous présentons les principaux symptômes rattachés à cette catégorie de trouble.

  • Le somnambulisme : « Ce n’est ni du sommeil, ni de l’éveil. Il y a des éléments de l’éveil, puisque que les somnambules peuvent agir et accomplir des actes complexes et des éléments propres au sommeil: les personnes n’ont aucune conscience de ce qu’ils font et généralement pas de souvenirs de ces épisodes au réveil« , dit le Dr Christophe Petiau, neurologue rattaché au Centre du sommeil de la clinique Sainte Barbe à Strasbourg, dans cet article.
  • Les terreurs nocturnes : qui surviennent généralement pendant les premières heures de la nuit, quand le sommeil est profond.
  • Bruxisme : grincement des dents pendant le sommeil.
  • L’énurésie nocturne : incontinence urinaire au cours de la nuit.

Les troubles du sommeil d’origine psychiatrique, neurologique ou liés à d’autres maladies

Comme l’indique fort bien le titre, cette catégorie de troubles est très hétérogène. Par conséquent, il serait hasardeux de notre part de spécifier les potentielles causes et mêmes leurs symptômes. L’avis d’un médecin nous semble nécessaire, dans ce cas-ci.

Comment le cannabis peut-il aider à soulager les troubles du sommeil ?

D’entrée de jeu, nous tenons fortement à vous mettre en garde. Les suggestions qui vont suivre n’ont nullement l’intention de remplacer ou faire office de prescription médicale. Il s’agit, ni plus, ni moins que d’une proposition de solution, parmi tant d’autres, aux troubles du sommeil. Précision faite, venons-en aux faits !

Afin d’être précis, nous ciblons les molécules du cannabis qui interagissent avec le système endocannabinoïde de l’individu. Il s’agit, entre autres, du THC et du CBD.

Le THC présent dans le cannabis peut-il aider pour les troubles du sommeil ?

En effet, la molécule de THC est très connue pour ses effets significatifs sur les consommateurs. D’une part, elle favorise la libération de la dopamine. Cette dernière intervient dans la mise en oeuvre de la sensation d’euphorie, de bien-être chez les individus. D’autre part, le THC peut conduire à la somnolence (envie de dormir). Par ailleurs, elle (la molécule) est susceptible d’engendrer une sensation de fatigue. Ces trois propriétés, mises ensemble, conduisent très souvent la personne concernée dans un sommeil doux et profond.

En ce qui concerne les recherches ou études qui soutiennent l’idée selon laquelle le THC aiderait pour les troubles du sommeil, avouons qu’elles sont peu nombreuses. Voire rares. Néanmoins, une revue* de la littérature de 2017 intitulée Cannabis, Cannabinoids, and Sleep: a Review of the Literature peut servir ici, à titre illustratif. En effet, les chercheurs ont découvert que le CBD et le THC étaient les deux cannabinoïdes les plus souvent cités comme des aides au sommeil.

De même, le Dr David Carley effectue une étude** sur le THC et l’apnée du sommeil sur des sujets humains. L’apnée du sommeil étant un trouble où l’on observe régulièrement des interruptions de la respiration pendant le sommeil. Il teste les effets de différentes doses de THC sur 17 patients. À ce sujet, il découvre  une réduction moyenne des symptômes de 32%.

Toutefois, il est nécessaire de préciser deux choses. D’un côté, prendre de grandes quantités de Δ-9-tétrahydrocannabinol (THC) ou de manière prolongée peut engendrer des problèmes de santé. Voire conduire à une addiction. D’autre part, sa consommation, dans chaque pays, est sujette à une réglementation bien précise. Par conséquent, nous vous recommandons de vous référer à celle du vôtre, avant de faire quoique ce soit. Cela vous évitera toute surprise désagréable.

Le CBD présent dans le cannabis peut-il aider pour les troubles du sommeil ?

Comme nous l’avons annoncé plus haut, le CBD, tout comme le THC, interagit aussi avec le système endocannabinoïde de l’homme. Cette molécule agit principalement sur les récepteurs CB1 du système nerveux. Ce qui, comme dans le cas du THC, favorise la somnolence, tel qu’évoqué dans notre article sur le CBD et le sommeil.

Aussi, le cannabidiol (CBD) est connu pour sa capacité à relaxer, apaiser et détendre les consommateurs. Ceci prédispose le corps à trouver le sommeil de façon naturelle, douce et pour une longue durée.

Cette molécule offre plus d’avantage que la précédente. D’abord, vous pouvez l’avoir ou la consommer, sans forcément toucher au cannabis; pour ceux qui le souhaitent. Ensuite, sa consommation est tout à fait légale dans de nombreux pays (Exemple : la France). Enfin, vous ne risquez pas de subir les effets secondaires rattachés au THC mentionné plus haut. Notamment, l’addiction et les problèmes de santé. Par ailleurs, cette molécule est consommable sous diverses formes, à votre convenance : huile, boissons, aliments etc.

D’ailleurs, vous pouvez parcourir un catalogue de produits riches en CBD idéaux pour les troubles du sommeil sur CBD.fr.

S’agissant des recherches et études associées à la prise du CBD pour dormir, nous pouvons mentionner quelques-unes. D’une part, une étude publiée dans le Journal Permanente en 2019. En effet, 72 adultes souffrant d’anxiété et de troubles du sommeil ont effectué des évaluations de l’anxiété et du sommeil au début de l’étude et lors d’une session de suivi d’un mois. Dans cet ordre d’idées, chaque participant a reçu 25 mg de CBD sous forme de capsule. Sous cet angle toujours, ceux qui avaient principalement des problèmes de sommeil ont pris la dose le soir. Parallèlement, les participants dont l’anxiété était la plainte prédominante ont pris du CBD le matin.

Après le premier mois, les scores d’anxiété ont considérablement diminué chez 79% des personnes. Les scores de sommeil se sont améliorés chez 66% des participants. Ce qui indique moins de troubles du sommeil. En effet, cette étude de cas pourrait être encourageante pour les personnes qui veulent savoir si une utilisation régulière du CBD pourrait également fonctionner pour elles.

Dans cette même veine, une enquête*** (Cosumer Reports) sur le CBD ressort un résultat allant dans le même sens que celui précédent. En fait, elle stipule que 10% des répondants auraient déclaré utiliser du Cannabidiol comme somnifère. Autrement dit, selon eux, le CBD aiderait à mieux dormir.

Par ailleurs, une étude publiée dans la revue Medicines a impliqué 490 personnes souffrant d’insomnie. En effet, les données pour celle-ci ont été recueillies de juin 2016 à mai 2018. Le but était que les participants évaluent leurs symptômes d’insomnie sur une échelle de 1 à 10. Sachant que 10 est le plus grave. Au départ, les symptômes ont été évalués à 6,6 en moyenne. La fleur de cannabis avec des méthodes de combustion variées, y compris la vape, la pipe et le joint constituaient les traitements utilisés. La puissance du CBD était en moyenne de 5,7% et limitée à 30%. À l’issue, les participants ont évalué les symptômes en moyenne à 2,2, soit une diminution de 4,5.

Par ailleurs, Dominic Day, un Sarrasin et ancien joueur de rugby international gallois, a lui aussi essayé du CBD pour retrouver le sommeil. Mais, dans ce cas-ci, c’est la douleur suite à une blessure, qui était ciblée. À ce sujet, il affirme : «J’ai vu un article en ligne sur la façon dont le CBD pouvait soulager la douleur, et j’ai pensé que je le ferais essayez-le » [,..] «En quelques jours, j’ai remarqué que je dormais mieux. Je me suis réveillé en me sentant rafraîchi et ma récupération après l’entraînement a semblé plus rapide.»****.

Le cannabis et les troubles du sommeil : quelques zones d’ombre !

Sans aucun doute, les exemples, recherches et études ci-dessus soutiennent l’idée selon laquelle le cannabis aiderait pour les troubles du sommeil. Toutefois, finir cet article sans soulever quelques zones d’ombre, serait être partial. En effet, certains aspects nécessiteraient encore des recherches approfondies; afin d’avoir des données scientifiques précises que chaque consommateur pourrait utiliser seul et en toute sécurité.

D’une part, parlons du dosage. Dire que le CBD et le THC présents dans le cannabis aideraient dans les troubles du sommeil, c’est bien. Mais pouvoir spécifier le dosage exacte, en fonction des profils utilisateurs, c’est encore mieux. Comme nous le savons tous, chaque organisme est unique en son genre. Sous cet angle, une dose de CBD + THC chez une personne A n’aura pas forcément le même effet que chez une personne B. Les organismes et leur fonctionnement étant distincts. Cet aspect de la recherche nécessite un approfondissement.

D’autre part, est-ce uniquement le CBD et le THC qui aideraient pour les troubles du sommeil ? Rappelons que la plante de cannabis, c’est une centaine de molécules, des terpènes et d’autres composants. La molécule de CBD et celle de THC, utilisées de manière isolée, donneraient-elles toujours les mêmes résultats ? Difficile de répondre à cette question avec assurance. Car, dans la plupart des cas, le traitement utilisé (les fleurs de cannabis par exemple), contient et le CBD, et le THC, et les autres composants. Donc, ici également, une recherche approfondie serait importante pour préciser ce qui, au sein de la plante de cannabis, aiderait pour les troubles du sommeil.

Quoique, nous choisissons de regarder le verre à moitié plein. Si ces recherches et études mentionnent, dans la plupart des cas, que le cannabis aiderait pour les troubles du sommeil, ce n’est pas du hasard. Ce serait certainement le cas. Tout ce qui manque, actuellement, c’est de pousser ces recherches afin de rassurer le sceptiques.


Références

  • https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_844_troubles_du_sommeil.htm#
  • https://www.doctissimo.fr/html/sante/enfants/sa_1411_terreurs_noct.htm
  • https://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dormir/articles/15411-somnanbulisme.htm
  • https://www.doctissimo.fr/equipe/auteurs/dr-lyonel-rossant
  • https://www.doctissimo.fr/equipe/auteurs/dr-jacqueline-rossant-lumbroso
  • https://www.zamnesia.fr/blog-le-cannabis-et-le-sommeil-les-5-meilleures-varietes-contre-l-insomnie-n267
  • https://www.sciencesetavenir.fr/sante/sommeil/troubles-du-sommeil-definition-symptomes-traitement_18807
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Dyssomnie
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Parasomnie
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypersomnie
  • https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-thc-4275/
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabino%C3%AFde
  • https://hemppedia.org/fr/cbd-contre-linsomnie/
  • *ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28349316
  • **ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12071539
  • ***consumerreports.org/cbd/cannabis-and-cbd-guide/
  • ****uk.naturecan.com/blogs/education/will-cbd-help-me-sleep