NoteCréditSource
Ce contenu est une traduction de celui publié par l’organisation mondiale de la santé. Nous avons jugé bon de ne pas l’éditer, sous peine d’altérer les propos de la plus haute institution mondiale, dans le domaine de la santé. Le lien vers la version originale est fourni dans la tabulation de droite.
OMS
https://www.who.int/teams/health-product-and-policy-standards/controlled-substances/who-review-of-cannabis-and-cannabis-related-substances

En janvier 2019, le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Ghebreyesus, a fait une série de recommandations aux Nations Unies pour mettre à jour le champ d’application du contrôle du cannabis et des substances liées au cannabis. Ces nouvelles recommandations reflètent le rôle thérapeutique émergent des médicaments à base de cannabis tout en continuant à prévenir le détournement, le mésusage et d’autres dommages pour la santé publique pouvant découler de la consommation de cannabis.  

 Ces recommandations sont le résultat d’un processus d’examen pluriannuel mené par le Comité d’experts sur la pharmacodépendance (ECDD), un organe consultatif scientifique indépendant auprès de l’OMS. Sur la base d’une évaluation scientifique, des risques potentiels pour la santé et des bénéfices thérapeutiques, l’ECDD recommande la classification appropriée des substances psychoactives dans les conventions internationales sur les drogues. Le processus d’examen menant à ces recommandations peut commencer par une phase de surveillance pour surveiller le risque et l’utilisation thérapeutique et pour évaluer les données disponibles afin de discerner si un examen complet est nécessaire et de confirmer que des recommandations fondées sur des données probantes sont possibles. Un examen préalable ultérieur permet une première évaluation approfondie, qui peut être suivie d’un examen critique afin de faire des recommandations de calendrier.

Cet examen ECDD sur le cannabis et les substances apparentées au cannabis a été initialement demandé par les États Membres en 2009 par la résolution 52/5 de la CND en 2009 . Le Comité a ensuite lancé le processus en 2012 avec une surveillance du cannabis lors des 35 e , 37 e et 38 e réunions ECDD. La décision de réexamen formel a été recommandée sur la base :

Utilisation accrue du cannabis et de ses composants à des fins médicales ;

L’émergence de nouvelles préparations pharmaceutiques liées au cannabis à usage thérapeutique ;

et

Que le cannabis n’eût jamais fait l’objet d’un examen préalable formel ou d’un examen critique par l’ECDD.

Des examens formels ont été menés au cours des 39 e, 40 e et 41 e sessions ECDD et ont pris en compte à la fois les meilleures preuves scientifiques disponibles et les données des États membres fournies par le biais du questionnaire annuel de l’OMS sur l’ECDD. En outre, les États membres, les membres du public, les groupes de la société civile, les représentants de l’industrie pharmaceutique et d’autres groupes concernés ont également pu commenter les évaluations et les recommandations du DPE au cours de sessions ouvertes lors de toutes les réunions du DPE. Un vote sur les recommandations de la 41 e DPE a été reporté pour permettre un dialogue plus approfondi entre le DPE et les États membres à travers plusieurs séries de questions-réponses lors des réunions intersessions du CND.

Le vote est désormais prévu pour décembre 2020.

À lire également sur cbd.fr : Reclassification du cannabis.