Le CBD continue son bonhomme de chemin en Europe. En effet, après de nombreux autres pays de ce continent, la République Slovaque retire officiellement le Cannanidiol de la liste des stupéfiants, le 1er mai 2021. Ceci représente une victoire, aussi bien pour les patients qui en ont besoin, que pour les partisans de la légalisation du cannabidiol en Slovaquie. Ainsi, il est à noter que cette suppression de la liste des stupéfiants ne provient pas du néant. Le processus a été long.

Le sommaire

L’Union Européenne dit OUI au CBD !

En effet, à la rédaction de cet article, plus aucun des 27 pays de l’union européenne ne considère le CBD comme stupéfiant. De fait, la Slovaquie restait l’un des rares, en retard. De fait, en 2011, ce pays classe le Cannabidiol comme une substance narcotique et psychotrope. Cette décision fait suite à celle autorisant la commercialisation du Sativex en Europe. Pour la petite information, il s’agit d’un médicament conçu par GW Pharmaceuticals, une entreprise pharmaceutique britannique. Celui-ci (le médicament) est un spray oral contenant aussi bien du CBD que du THC. En fait, il a été mis sur le marché, à la base, pour soulager la spasticité (la contracture des muscles) chez les malades atteints de sclérose en plaques. Mais, son champ d’action a tendance à s’étendre sur d’autres pathologies. Ainsi dit, il est disponible sur ordonnance dans plusieurs pays.

Ceci étant dit, après de nombreuses années de prohibition, le CBD est désormais légal en Slovaquie. Ce pays n’est plus le dernier de l’UE à interdire son usage, comme le soulignait la ministre de la Santé slovaque, dans un communiqué.

« La Slovaquie est le dernier pays de l’Union européenne où le cannabidiol est présent sur la liste des substances narcotique et psychotrope. Nous proposons de supprimer le CBD de la liste. C’est une bonne nouvelle pour les citoyens. Le cannabidiol n’a aucun effet psychoactif et ne crée pas de dépendance. Il ne s’agit en aucun cas de dépénaliser le cannabis. »

La Slovaquie est sur la même longueur d’ondes que l’UE et l’OMS

En effet, nous nous rappelons encore de l’affaire Kanavpe. La CJUE, Cour de Justice de l’Union Européenne, avait statué que les États membres de l’Union Européenne ne peuvent pas interdire la commercialisation du CBD légalement produit par un autre État membre. Notamment quand celui-ci (le CBD) provient de Cannabis sativa, dans son intégralité ; et non pas seulement de sa fibre et ses semences. Cette position montrait clairement que la CJUE ne considère pas le cannabidiol comme stupéfiant. Donc, en maintenant cette prohibition, la Slovaquie allait, dans une certaine mesure, à l’encontre du législateur de l’UE. En clair, ce retrait de la liste des stupéfiants n’est que justice pour le CBD !

Dans cette lancée, l’OMS avait, elle aussi, déjà donné sa position sur le Cannabidiol. En fait, la plus haute autorité du domaine de la santé mondiale rappelait que le CBD présente un bon profil de sécurité et salubrité. Dit autrement, que le cannabidiol ne représente pas un danger pour la santé des consommateurs. Ce qui, pour certains Slovaques, rendait incompréhensible cette classification du CBD dans la catégorie des stupéfiants.

Ils peuvent se réjouir …

Comme attendu, l’heure est aux réjouissances. Savoir que le CBD est légal en Slovaquie représente beaucoup pour nombre de citoyens slovaques. En fait, (05) cinq millions de Slovaques peuvent légalement avoir accès aux produits à base de cannabidiol, sans craindre que la rigueur de la loi s’abatte sur eux. Allant dans ce sens, la députée Jana Bittó Cigániková, élue du parti libéral, membre de la majorité au Parlement slovaque, ne cache pas joie.

« Ça valait le coup de se battre et d’expliquer ! Personne ne s’est opposé à l’amendement »

Le média Startitup. De renchérir…

« La Slovaquie a survécu ! Le CBD n’est plus une drogue »


Références

  1. https://www.newsweed.fr/vote-slovaquie-cbd-nest-plus-stupefiant-europe/
  2. https://professeur-cbd.com/mot/europe#1540