Ouvrons-nous au reste du monde. Quittons la sphère européenne. Observons l’évolution du secteur cannabique ailleurs. Aussitôt, nous constatons que l’Amérique latine pourrait avoir la croissance de l’industrie du cannabis la plus rapide. À ce sujet, nous vous proposons d’effectuer un panorama des têtes de proue, d’une part. D’autre part, de présenter quelques facteurs favorisant cette évolution rapide.

Le sommaire

La Colombie tient les reines

En effet, la Colombie pourrait très bien devenir le plus grand fournisseur de cannabis médical au monde. Cela peut sembler étrange. Surtout que ce pays n’est pas très équipé en technologie. Du moins, en comparaison avec les autres grandes puissances occidentales. De fait, le gouvernement envisage de surpasser les gangs de drogue. Pour ce faire, il décide de régulariser le secteur du cannabis médical en 2015. Sous cet angle, afin que cette industrie se développe rapidement, il convient de cibler les bonnes tactiques.

Dans cette lancée, le choix est porté sur la réduction des coûts de production et une loi progressiste. Ces deux éléments, associés au climat colombien et l’emplacement intéressant du pays, contribuent à la croissance rapide de l’industrie du cannabis. Tout cela fait de ce pays un concurrent de taille. Il est donc très favorable aux investissements étrangers. Lesquels, à leur tour, viennent également renforcer et booster le secteur.

Le Mexique, une plaque tournante attrayante

En effet, le Mexique légalise le cannabis médical en 2017. À ce sujet, il serait intéressant de rappeler que les raisons sont sensiblement les mêmes que celles de la Colombie. Ainsi dit, notons que les importations, les ventes et la consommation de produits contenant moins de 1% de THC sont autorisées. Allant dans ce sens, il est fort probable que le Mexique devienne l’un des principaux marchés du cannabis en Amérique latine. En effet, le pays peut s’énorgueillir des 128,6 millions d’âmes qui y vivent. Parmi lesquelles 10% reçoivent du cannabis médical.

Ce qui en fait un marché gigantesque. Par conséquent, un centre d’intérêt pour les investisseurs. D’ailleurs, de nombreuses entreprises canadiennes voudraient y investir. Pourquoi ? Parce qu’elles considèrent le Mexique comme un stimulant pour le marché nord-américain du cannabis.

Uruguay : les yeux doux aux investisseurs avec une loi douce sur le cannabis ?

De fait, l’Uruguay est coincé entre le Brésil et l’Argentine. Deux pays relativement plus avancés dans l’industrie du cannabis que lui. Par conséquent, il est quelque peu oublié. Les gros investisseurs sont actuellement absents. Néanmoins, le pays ne désespère pas. En effet, pour favoriser la croissance de ce secteur, le législateur uruguayen use d’une arme qui pourrait bien atteindre sa cible. Laquelle donc ? Des lois douces sur le cannabis depuis près de huit ans ! En quelques années, avec l’approbation du gouvernement, il a été le premier pays à réaliser une exportation de 1,1 milliard de dollars par an en produits de cannabis médical.

En réalité, cette douceur législative rassure les investisseurs. Au fond d’eux, ceux-ci savent que leurs investissements sont en sécurité. Et que le risque de perte parfois dû aux lois répressives est minime. Du coup, ils n’hésitent pas à y mettre de l’argent. Ce qui est tout bonnement bénéfique pour l’Uruguay.

Le Suriname s’invite à la table des grands !

Le Suriname n’est certainement pas l’un de ces pays que l’on serait prompt à citer, relativement à l’industrie du cannabis. Sauf que, la nature a bien voulu le doter d’un bon potentiel pour faire éclore ce secteur. En effet, le pays dispose d’un excellent climat et les coûts de production sont faibles. Donc, les dirigeants comptent en faire bon usage. À ce sujet, la culture du chanvre et du DPC a déjà été autorisée. Néanmoins, la légalisation des mauvaises herbes médicinales n’est pas encore terminée.

 Quoique, le Suriname a tout ce qu’il faut pour faire de bonnes affaires dans cette catégorie. En plus, avec sa relation avec les Pays-Bas, ses exportations vers l’Europe sont faciles. Aussi, son emplacement facilite les exportations vers l’Amérique du Nord. Il faudrait à présent attendre que le processus de légalisation soit totalement achevé. Le gouvernement réfléchit encore à la mise en place d’un cadre réglementaire.

L’Amérique latine aurait-elle trouvé la combinaison gagnante ?

En effet, face à cette croissance rapide de l’industrie du cannabis en Amérique latine, il serait légitime de s’interroger. Quel est leur secret ? D’une part, nous remarquons que ces pays ont su tirer profit de ce que la nature leur a offert : un bon climat et la main d’œuvre abondante. Résultats des courses : des coûts de production bas ! De l’autre, ils y ont ajouté de la douceur législative. De fait, les législateurs savent qu’en étant moins répressifs dans les lois, ils font venir des investisseurs et gardent ainsi la main sur le secteur. Cette combinaison s’avère gagnante et pourra même, sur du long terme, porter préjudice au marché noir.

Notre source : Commentary Box Sports.


Références

  1. https://commentaryboxsports.com/the-fastest-growing-cannabis-industry-in-latin-america-who-are-the-key-players-should-suriname-help/