Nous vous proposons, dans cet article, une histoire particulière. Celle d’un enfant que le CBD aurait sauvé d’une tumeur. En effet, elle nous servira de prétexte pour parcourir une maladie complexe qui prend de l’ampleur, auprès de nos enfants. Puis, nous verrons l’intérêt qui est de plus en plus porté sur le Cannabidiol.

Le sommaire

L’histoire en quelques mots

En effet, nous sommes en Angleterre. Le jeune anglais William FROST est âgé de 4 ans. Il souffre d’une tumeur rare du cerveau. Laquelle le consume à petit feu.  Après avoir examiné le gamin en 2014, l’IRM montre qu’une tumeur rare et cancéreuse se loge dans le cerveau du petit William. Elle a la taille d’une balle de golf.

Les médecins optent pour des traitements agressifs classiques, dans le but de le sauver. Rien n’y fait. Ils essayent du côté de la chirurgie, aucun changement. Le petit s’éteint progressivement. En ultime recours, la chimiothérapie vient à la rescousse, sans succès. Ces interventions lui valent d’ailleurs une paralysie. La tumeur fait semblant de se calmer ; puis reprend de plus belle. Les médecins annoncent que l’enfant va mourir. Puisque, aucun traitement ne semble fonctionner.

Les parents du petit ne sont pas prêts à le perdre à la fleur de l’âge. Il n’a que 4 ans ! C’est ainsi qu’ils décident d’essayer un traitement à base d’huile de Cannabis, de CBD. Certainement, ayant eu écho que cela pourrait aider. La mère déclare à ce sujet :

« Nous avons décidé de demander un traitement en dehors du système de soins de santé et nous avons obtenu le cannabidiol (CBD). »

Se suivent (06) six mois de traitement : régime cétogène (à très basse teneur en glucides) et administration de CBD. Premier constat effectué par les parents : l’amélioration de l’état de William. La tumeur a diminué et cessé de croitre. La maman s’exprime à nouveau.

« Même si nous avons nargué le destin, jusqu’à présent la tumeur est dans un état stable, ce qui signifie qu’elle ne pousse plus ».

Elle de conclure.

 « Le CDB donné à William, à côté du régime cétogène, a eu un impact remarquable sur la guérison de William ».

De fait, cette histoire nous permet de remettre sur la table la problématique du cancer, la tumeur cérébrale en particulier.

Quelques statistiques sur cette tumeur

En effet, loin des projecteurs, les tumeurs cérébrales exterminent pratiquement nos enfants et petits frères chaque jour. De fait, en Angleterre par exemple, environ 1 750 individus de moins de 18 ans sont diagnostiqués, chaque année, avec un cancer. Environ 400 sont des cancers du cerveau et de la moelle épinière. Il est à noter que cette tumeur est celle qui tue le plus dans ce pays.

Ce constat est alarmant et pousse à s’interroger sur les traitements classiques actuels. Notamment leur efficacité sur des maladies aussi agressives que celles-là. Un traitement de qualité est urgent pour sauver des vies. D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls à le penser. Le chercheur principal, le Professeur Richard Grundy, du centre de tumeur cérébrale des enfants de l’Université de Nottingham est du même avis. À ce sujet, il déclare.

« De nouvelles façons de traiter les tumeurs cérébrales chez les enfants sont nécessaires de toute urgence pour étendre et améliorer la qualité de vie chez les patients atteints de tumeurs cérébrales malignes. Alors nous sommes ravis de tester l’effet du cannabidiol (CBD) sur les cellules tumorales du cerveau ».

L’étude du professeur Richard Grundy

En effet, elle serait sans doute l’une des principales de ce type. Ainsi dit, quel est son but ? En quoi consiste-t-elle exactement ? De fait, l’objectif est de déterminer si le CBD réduit les tumeurs. Afin d’y arriver, les chercheurs ont un process bien précis. Des cellules de différentes tumeurs cérébrales seront cultivées dans des conditions de laboratoire. Les unes avec des molécules de cannabidiol. Les autres, sans celles-ci. À l’issue, ils vont comparer les deux échantillons par une technique appelée coloration cellulaire. Ce qui leur permettra de voir si les cellules se divisent et meurent.

Allant dans ce sens, le Pr Grundy donne déjà leurs attentes.

« On s’attend à ce que les cellules – la tumeur du cerveau et le cerveau normal – dans nos conditions standard soient en bonne santé et se divisent activement. Nous nous attendons à ce que les cellules cérébrales normales cultivées dans le cannabidiol demeurent en bonne santé. Cependant, nous nous attendons à ce que les cellules tumorales du cerveau cultivées dans le cannabidiol cessent de croître et meurent ».


Références

  1. https://www.blog-cannabis.com/cbd-enfant-tumeur-cerebrale-rare/